logos

Vivre une expérience de prévention ludique avec les jeunes

  • 30 avril 2018
Vivre une expérience de prévention ludique avec les jeunes copyright : Luciole

L'association Luciole a testé un atelier de sensibilisation à la prévention des risques professionnels auprès de 200 lycéens et d’enseignants de filières pro. Une médiation humaine directe pleine de promesses.

« La sécurité, toute une histoire », c'est le nom donné à cet atelier conçu en 2017 par Eva Dunkelmann et Laëtitia Francis, les deux médiatrices culturelles de l'association Luciole (La Seyne-sur-Mer). « Dans les secondes professionnelles, les équipements de protection individuelle (EPI) sont souvent vécus comme une contrainte par les nouveaux entrants. L'académie d'Aix-Marseille nous a demandé de réfléchir à une approche pédagogique innovante pour préparer leur accueil. »

L'atelier en bref
  • une séance de médiation de 2 heures,
  • conçue en divers modules interactifs autour des risques professionnels,
  • à partir d'expériences ludiques sur les EPI,
  • pour engager une réflexion globale sur la sécurité.

Laëtitia Francis : « Les participants doivent comprendre par eux-mêmes, c'est l’un des enjeux de la médiation culturelle. »

n39 reportage photo 1Eva Dunkelmann (photo ci-contre) : « Cet atelier responsabilise les jeunes sur la prévention. Il anticipe des notions qu'ils vont revoir dans le cadre de leur formation professionnelle, leur formation SST (Sauveteur secouriste du travail) et leurs stages futurs en entreprise. »

Au total, 200 élèves de seconde professionnelle ont participé à cet atelier dans 2 établissements : le lycée Ampère à Marseille (électrotechnique, climatisation) et le lycée de la Méditerranée à La Ciotat (restauration – hôtellerie).

Des modules interactifs pour sensibiliser à la prévention

n39 reportage photo 2Tout commence par la découverte d’une exposition interactive : plus de 60 objets mis en scène.

Masque de soudure, bouchon d'oreille, gants anti-coupures, lunettes de protection, chaussures de sécurité...

« … Un chapeau, un antivol, une lampe torche, un gilet jaune... Des glissements s'opèrent. »

Les participants manipulent ces objets, les nomment à travers une activité ludique et prennent conscience que la sécurité fait partie intégrante de la vie professionnelle et privée.

« Il s'agit aussi de montrer l'évolution des techniques. Nous leur faisons expérimenter une ceinture de sécurité et des griffes anciennement utilisées par un électricien pour les comparer avec le harnais et la nacelle, aujourd’hui obligatoires pour accéder aux poteaux électriques. »

n39 reportage photo 3Avec un jeu d’énigmes, un focus sur 6 EPI est ensuite réalisé pour mieux les connaître, se questionner sur leur fonction, leur histoire et se les approprier.

Les participants en déduisent que les EPI permettent de se protéger face à de multiples risques. Le défi est alors de découvrir les diverses familles de risques en associant des panneaux spécifiques aux risques correspondants. « Nous nous sommes inspirés des 17 familles de risques classées par l'INRS. En général, ils trouvent assez facilement. »

n39 reportage photo 4Une projection de la vidéo lauréat du concours INRS 2015 « Si j’avais su », réalisée par les élèves de 2ème année de CAP Carrosserie Peinture du CFA de la Chambre de Métiers de la Gironde à Bordeaux, permet également d’aborder « l'histoire d'un jeune qui ne se protège pas au travail et qui se retrouve à l'âge de 50 ans avec de nombreux problèmes de santé. » Cette projection est suivie d'un débat sur la prise en compte des risques et l’importance de la prévention. (lien vidéo en fin d'article)

L’Histoire de la sécurité au travail est enfin abordée par un dispositif ludique autour de 10 dates clés, depuis le Traité des maladies des artisans (Ramazzini, 1701) jusqu'au renforcement des lois sur les EPI dans le Code du travail en 2008*, en passant par la naissance de la sécurité sociale à partir de 1946, la médecine du travail et les comités d'hygiène et de sécurité (CHS). « Le service Documentation de la Carsat Sud-Est nous a ouvert ses portes pour compléter nos recherches iconographiques et bibliographiques. En replaçant des événements datés sur cette frise, les élèves prennent peu à peu conscience de l'évolution des techniques, des réglementations et développent une réflexion plus globale sur la prévention. »

Les retours sont très positifs

D'après les enquêtes de satisfaction :

  • Plus de 80% des élèves ont apprécié cet atelier et aimeraient reproduire l'expérience.
  • 100% des enseignants sont convaincus du bien-fondé de l'expérience, 67% estiment que l'objectif de sensibilisation est atteint de manière « très satisfaisante ».

Échange de compétences avec les enseignants

Luciole souhaite poursuivre cet atelier dans les lycées Ampère et Méditerranée, « notamment pour évaluer son impact sur les 1ères et terminales », et le développer dans d'autres établissements.

En avril 2018,12 enseignants de filières professionnelles de l'académie d'Aix-Marseille (bois, peinture en carrosserie, logistique...) ont participé à cet atelier « dans une vision plus méthodologique ».

« L'objectif était de leur présenter notre méthode, des outils pédagogiques ludiques, pour qu'ils puissent eux-mêmes créer une séance de sensibilisation pour introduire la formation PRAP (Prévention des risques liés à l'activité physique) qu’ils dispensent à leurs élèves. »

Les retours des professeurs sont très bons. « Non seulement ils pensent que c'est très enrichissant pour l'accueil des élèves, mais ils se disent très intéressés pour les développer dans leur propre établissement. »

Luciole sera amené à poursuivre ce partage de compétences. « Nous travaillons en étroite collaboration  avec les établissements pour diffuser cet atelier auprès des élèves. »

n39 reportage photo 5L'Atelier en pratique

Durée : 2 heures, public : à partir de 14/15 ans

2 médiatrices, 15 participants max.

Besoins : 1 grande salle, 8 tables, 15 chaises

1 heure d'installation préalable

Matériels et supports fournis

Prestation sur devis

* Décret du 7 novembre 2008 relatif aux équipements de travail et aux EPI.

En savoir plus

Contact Luciole : tél. 07.83.25.12.67 – mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Facebook : LucioleAssociation

Luciole sera en visite au salon « Jeunes et culture de prévention » organisé par INRS / Assurance Maladie à Paris, le 3 mai 2018.

Vidéo du lauréat du concours INRS 2015 : « Si j’avais su », réalisée par les élèves de 2ème année de CAP Carrosserie Peinture du CFA de la Chambre de Métiers de la Gironde à Bordeaux.

Jeunes travailleurs, dossier INRS.

Les 17 familles de risques : fiche ED 840, évaluation des risques professionnels – aide au repérage des risques dans les PME-PMI. INRS, 2013

589 fois Dernière modification le 30 avril 2018
Évaluer cet élément
(7 Votes)

Fil d'Actu

Déclaration Commune, lancement de la charte Qualité de Vie au Travail en Provence-Alpes-Côte d’Azur

La démarche Qualité de Vie au Travail (QVT) vise à développer la sécurité des parcours professionnels tout au long de…

Presanse Paca-Corse : brochures prévention et santé au travail

Les Services de Santé au Travail Interentreprises (SSTI) des régions Paca et Corse (Presanse) proposent aux entreprises et aux salariés…

Abonnez-vous à la lettre d'informations

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

Le Saviez-vous

Le CSE (comité social et économique) : rôle, fonctionnement et mise en place

Les ordonnances Macron du 22 septembre 2017 (ordonnance 1386), dans le cadre de la réforme du Code du travail, créent le comité économique et social (CSE). Il remplacera les représentants élus du personnel dans l'entreprise.

Synergie : L’outil pédagogique au service de la sécurité en entreprise

L’Inrs a réalisé l’importance d’informer et de former les nouveaux arrivants (embauchés, apprentis,  stagiaires) à la santé sécurité au travail. Les risques sont importants et les chiffres parlent d’eux même (15% des accidents graves et mortels se produisent au cours des 3 premiers mois d’embauche).

TPE : Evaluer les risques avec les outils OiRA

C’est l’agence européenne pour la santé et sécurité au travail qui a déployé le projet OiRA  (Online interactive risk assessment) au niveau européen. L’objectif est de permettre aux petites entreprises d’évaluer en ligne leurs risques.

Le kiosque

Référence DT08-030-17DE

Référence DT08-112-18A

Référence DT08-032-17A

Référence ED 6297

Référence ED 6298

Référence ED 6275

0
Partages