logos

Sécurisation des voies de circulation : 2 nouveaux équipements anti-collision

  • 03 octobre 2017
Usine Adeka Palmarole (13790). Grâce à la détection « Speed control », le chariot va ralentir automatiquement de 11 à 6 km/h au moment de passer sur la bande rouge au sol. Septembre 2017. Usine Adeka Palmarole (13790). Grâce à la détection « Speed control », le chariot va ralentir automatiquement de 11 à 6 km/h au moment de passer sur la bande rouge au sol. Septembre 2017. Copyright : Nicolas Brizé

Une innovation en PACA-Corse : pour éviter les risques de collision engin/piéton au sein de son établissement, Adeka Palmarole équipe ses engins de manutention de 2 dispositifs de ralentissement automatique « Speed control » et « Proxy truck ».

C'est au pied de la montagne Sainte Victoire (ZI Rousset-Peynier) que l'usine Adeka Palmarole transforme les matières plastiques. 70 salariés travaillent sur site, dont la moitié en production. En permanence, des engins de manutention approvisionnent 3 entrepôts en matières premières. Ils constituent une source de danger potentiel pour les piétons et les caristes. Chez Adeka, « les moteurs sont bridés, mais même à une vitesse de 11 km/h, le risque de collision avec un piéton est toujours présent », reconnaît Bruno Corso, Responsable Maintenance.

Le ralentissement automatique des chariots

En 2017, l'entreprise a décidé d'équiper ses chariots automoteurs d'un dispositif d'électronique embarquée qui ralentit automatiquement l'engin de 11 à 6 km/h.

Le fournisseur EC2E a proposé 2 types de solution :

  • « Speed control » : ralentissement par détection de code couleur sur bande réfléchissante disposée au sol dès le franchissement d’une zone à risque.
  • « Proxy truck » : ralentissement par détection d’un piéton équipé d'un émetteur.

5 engins ont été équipés d'un ou deux dispositifs : 4 chariots élévateurs et 1 transpalette autoporté.

Ce projet est opérationnel depuis la mi-septembre 2017. Il a été soutenu par le CHSCT, le responsable QHSE et les équipes internes Production et Maintenance. « La Carsat Sud-Est a apporté une aide financière dans le cadre d'un contrat de prévention pour permettre à l’entreprise de réduire les risques de collisions engins/piétons présents à la fois au sein de son entrepôt et sur le site de production », indique Virginie Serrière, contrôleur de sécurité, Carsat Sud-Est.

Speed control : « rouge, l'engin ralentit, vert, il peut à nouveau accélèrer. »

n32 reportage photo12 zones à risque ont été préalablement identifiées par les équipes dans l’atelier : « à l'entrée du site et à l'intérieur, dans une chicane, pour réduire les risques liés au franchissement de chariots en zone de production. Nous avons installé des bandes PVC adhésives rouges et vertes. Rouge puis vert, le chariot ralentit automatiquement de 11 à 6 km/h, vert puis rouge, il accélère. » indique M. Corso. « Nous pouvons même poser ces bandes temporairement au sol sans les coller, le temps de sécuriser une machine par exemple. »

n32 reportage photo2L'équipement se compose d'un boîtier de programmation relié à un capteur fixé sous l'engin pour détecter la couleur marquée au sol.

Seul le constructeur de l'engin est habilité à l'installer.

« Attention, certains engins ne sont pas compatibles. Il faut s'assurer en amont auprès du constructeur que la carte électronique de l'engin a une fonction logique de réduction de vitesse embarquée. » Ce système de radiofréquences peut également être intégré dès l’achat de l’engin lors de l’élaboration du cahier des charges.

Tout repose sur la finesse du paramétrage qui est réalisé par le fournisseur EC2E.

n32 reportage photo3« Le ralentissement doit être progressif, de façon à ne pas  perturber la conduite. Pour prévenir le cariste, un petit escargot s'allume sur le tableau de bord ! »

L'entreprise a choisi un code à 2 couleurs sous forme de bandes PVC adhésives. Il est possible d'utiliser une peinture epoxy, plus résistante au passage des chariots. « Dans tous les cas, il faut prévoir leur entretien. »

Jusqu'à 4 couleurs peuvent être interprétées. Le code couleur est personnalisable et adaptable à un code couleur déjà existant.

Virginie Serrière insiste sur la formation des caristes, salariés et intérimaires ainsi que sur l’entretien du système.

n32 reportage photo4« Une présentation a eu lieu au moment des premiers essais, observe M. Corso. Le fournisseur est venu sur place avec un boîtier pré-paramétré. Le ralentissement a été simulé avec un gyrophare. » D'autre part, une formation et une note d'information va être diffusée aux utilisateurs.

 

Proxy truck détecte la présence des piétons

n32 reportage photo5Dans l'entrepôt de stockage, la situation de travail est différente. « En principe, seuls les engins de levage y circulent. Mais il se peut qu'un collaborateur pénètre à pied dans le magasin, lors d'un inventaire par exemple, ou d'une visite inopinée, sans que les caristes soient prévenus. » détaille Dominique Faton, responsable de l'entrepôt de stockage.

Un système de prévention différent pour prévenir les risques de collision engin-pieton a été mis en place.

n32 reportage photo6Des gilets équipés d'émetteurs « Proxy » sont mis à disposition des piétons à chaque entrée du magasin. Les chariots, équipés d'une antenne-relais, détectent leur présence à une distance de 10 mètres, ce qui les fait automatiquement ralentir, de 11 à 6 km/h.

Sur la photo ci-contre, Dominique Faton a enfilé son gilet à l'entrée du magasin. Grâce aux 2 émetteurs (sur la poitrine et dans le dos), les chariots ralentiront automatiquement à son approche.

n32 reportage photo7Seul le constructeur de l'engin est habilité à installer le boîtier et l'antenne-relais.

Le paramétrage est assuré par le fournisseur EC2E : progressivité du ralentissement, distance de détection...

« Là encore, c'est essentiel. Ce système fonctionne par radiofréquence. Il doit prendre en compte l'environnement pour éviter tout risque de perturbations, avec des pièces métalliques comme les racks par exemple. »

Maintenance : un responsable doit veiller régulièrement au bon fonctionnement des boîtiers, au changement de piles des émetteurs, etc.

Ces équipements sont évolutifs. Le ralentissement peut être associé à un gyrophare, une alarme sonore ou vocale.

Ces systèmes peuvent également être prévus dans les zones de transbordement des entrepôts logistiques où peuvent évoluer des engins et des agents de quai. Placé sur le quai, l'émetteur peut déclencher le ralentissement du chariot à l’approche du niveleur, ce qui permet aussi de réduire les vibrations et le bruit généré lors de son passage sur la plaque niveleuse ou le pont de liaison. Une option haut-parleur est également proposée par le fournisseur.

À retenir : les principales étapes

  1. n32 reportage photo8Évaluation des risques : identification des zones à risque collision engin-piéton dans l'entreprise.
  2. Choix des mesures de prévention collectives, individuelles et organisationnelles à mettre en œuvre.
  3. Décision de mettre en place les systèmes de ralentissement des engins au travers des différentes étapes suivantes :
  4. Vérification auprès du constructeur de la compatibilité de l'engin avec le dispositif.
  5. Premiers essais avec les caristes avec des boîtiers pré-paramétrés.
  6. Installation des boîtiers et capteurs par le constructeur de l'engin. Durée : 4h00 par boîtier.
  7. Marquage couleur au sol et/ou mise en place des émetteurs.
  8. Paramétrage électronique du boîtier par le fournisseur EC2E, en croisant avec l’évaluation des risques de l’entreprise (distance de freinage, vitesse, positionnement des bandes…).
  9. Formation des caristes et salariés évoluant potentiellement en zone.
  10. Nomination d'un responsable chargé de la maintenance des équipements.

Investissement : Adeka Palmarole, Rousset (13790)

Secteur Transformation matières plastiques, 73 salariés, surface 6 000 m2

Information soumise à la spécificité de chaque dossier : Coût unitaire 1 boîtier « speed control » ou « proxy truck » : environ 3 000 €

Coût total : 24 000 € (Pour 7 engins, dont 2 équipés des 2 dispositifs)

En savoir plus :

Circulation en entreprise, ED 975, INRS 2010.

Chariots automoteurs de manutention,  manuel de conduite, ED 766, INRS 2009.

Chariots automoteurs de manutention, guide pour le choix et l'utilisation, ED 812, INRS 2006.

Fiche technique Speed control, EC2E.

Fiche technique Proxy truck, EC2E.

Consulter également la page INRS dédiée au Transport Routier de Marchandises.Consulter également la page INRS dédiée au Transport Routier de Marchandises.

1115 fois Dernière modification le 04 octobre 2017
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Fil d'Actu

Les statistiques PACA - Corse 2016 : Accidents du Travail, Accidents de Trajet et Maladies Professionnelles

Chaque année la Carsat Sud-Est rend publiques les statistiques régionales en matière de risques professionnels.Découvrez les derniers chiffres en termes…

L'Assurance Maladie lance un numéro unique pour les employeurs : le 3679

A compter du 6 novembre, les employeurs peuvent contacter des téléconseillers au 3679 sur les questions concernant :  -  L'embauche…

Abonnez-vous à la lettre d'informations

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

Le Saviez-vous

Tarification AT/MP comment réduire son taux de cotisation ?

Manutentions manuelles, chutes de hauteur et de plain-pied, risques circulation, risques chimiques, affections péri articulaires ou chroniques ne sont que quelques-uns des risques d’accidents de travail ou de maladies professionnelles auxquels peuvent être exposés les salariés d’une entreprise.

SEIRICH au service de la prévention du risque chimique…

Depuis le 1er juin 2015, les règles de classification et d'étiquetage des produits chimiques ont été modifiées. L'ensemble des produits chimiques sont concernés par ces modifications et l’évaluation du risque chimique (Document Unique) doit s'adapter à ces changements. Les produits chimiques sont présents dans tous les secteurs d’activité et les…

Les transports routiers face aux conduites à risque

La consommation sur le lieu de travail de produits addictifs (alcool, drogue...) est interdite ou réglementée. Depuis quelques années, il a été constatée une forte augmentation d’alcool, de médicaments et de drogues en milieu professionnel.

Le kiosque

Référence A 807

Référence A 809

Référence A 810

Référence ED 6281

Référence ED 4701

Référence A 776

0
Partages