Imprimer cette page

Opération concertée au CFA de Digne

  • 23 janvier 2015
Une action concertée au CFA de Digne, pour faire passer un message vital auprès des jeunes du BTP : l'amiante, on n'y touche pas. Une action concertée au CFA de Digne, pour faire passer un message vital auprès des jeunes du BTP : l'amiante, on n'y touche pas.

C’était en novembre dernier. Quatre institutions unies contre un ennemi commun : le risque amiante. Le centre de formation des apprentis René Villeneuve accueillait, pour une semaine très spéciale des représentants de la Carsat*, la Direccte*, la Médecine du Travail et l’OPPBTP*. Objectif : faire découvrir aux élèves du BTP les dangers de l’amiante et les solutions de prévention applicables sur les chantiers. Commentaires et impressions de Christian Boyer, Directeur adjoint de l’établissement.

Pourquoi une action concertée ?

Les jeunes constatent que tous les institutionnels parlent d’une même voix. Le message est identique. C’est rassurant pour nos apprentis, qui, sur les chantiers, pourraient parfois être amenés à douter de l’importance de se protéger et de protéger les autres.

Les apprentis connaissent-ils ces institutions ?

Ils connaissent bien l’OPPBTP, mais ne savent pas forcément ce que font les autres organismes. Et c’était là une excellente occasion de leur montrer qui fait quoi en matière de santé au travail.Nos enseignants pourront revenir sur le sujet avec davantage d’efficacité, maintenant que les jeunes ont rencontré les ambassadeurs des organismes avec lesquels ils seront amenés à travailler.

Car vos apprentis sont les chefs de chantiers de demain ?

En effet, pour partie, ils deviendront chefs de chantiers, ou dirigeront des entreprises. Ils devront alors collaborer avec ces institutions. Pour respecter leurs obligations, mais pas uniquement ; nos apprentis ont bien perçu qu’il n’y a pas que la facette punitive.

Ils ont compris que la Carsat est aussi là pour conseiller, encourager le développement des bonnes pratiques, et même financer des investissements de sécurité. Ces journées de découverte changeront, par petites touches, le regard de la prochaine génération sur la prévention.

Vos attentes ont-elles été satisfaites ?

Oui, ces sessions correspondent bien à notre approche globale de la formation. Le BTP change : nouveaux matériaux, étanchéité des enveloppes, règlementation thermique, sécurité et pénibilité... nous devons préparer nos jeunes aux modes de construction de demain. Ceux qui sortiront de l’apprentissage avec, en plus de leur diplôme, une compétence environnementale et en sécurité au travail disposeront d’un sérieux atout.

Comment les apprentis reçoivent-ils ces sessions ?

Très bien ! Rien d’académique ni de magistral, dans ces demi-journées. C’est simple et ouvert, et les jeunes interrogent librement leurs interlocuteurs. Des quiz permettent tout de même de voir si le message est passé. Là, il était simple : l’amiante, on n’y touche pas. Pas formé, pas toucher !

Êtes-vous prêt à renouveler une telle opération ?

Dès que possible ! Ces échanges donnent des idées, apprennent à tous, apprentis, enseignants et institutions à travailler ensemble, et en toute confiance. Et c’est l’occasion de nouer des contacts précieux. Nous sommes résolument partants pour une prochaine édition, et nos apprentis aussi.

*Direccte : Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi.
*OPPBTP : Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics.
*Carsat : Caisse d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail.

2507 fois Dernière modification le 04 février 2016
Évaluer cet élément
(1 Vote)