logos am carsat sud est

Sécurisation des quais : une palette de solutions

  • 29 juillet 2016
Sécurisation des quais : une palette de solutions Copyright : Nicolas Brizé

Carton plein à la table ronde organisée par la Carsat Sud-Est le 16 juin 2016 à Vitrolles : 130 entreprises de la grande distribution, la logistique et l’industrie ont assisté aux retours d’expériences de 6 entreprises régionales qui ont fait le choix de sécuriser leurs quais. En présence de 11 équipementiers et des préventeurs de la Carsat Sud-Est, cette réunion a ouvert les échanges de bonnes pratiques entre professionnels autour d’une panoplie de solutions techniques pour la conception ou la rénovation de quais.

2 accidents mortels en 2015 en PACA Corse

Plus fréquents, plus graves, les accidents du travail dans le Transport Routier de Marchandises (TRM) mettent sous pression les entreprises. En 2015, deux accidents mortels sont survenus sur des quais en régions Paca Corse. « Outre la sécurisation des véhicules et l’amélioration des conditions de manutention, cela confirme la nécessité de maîtriser les risques professionnels au niveau des opérations de chargement et déchargement sur les interfaces entre donneurs d’ordres et transporteurs », affirme Olivier Tierno, ingénieur conseil régional adjoint à la Carsat Sud-Est.

Un constat appuyé par Michel Mattar, secrétaire général de la fédération professionnelle TLF Méditerranée (Transports et Logistique de France) venu confirmer au micro que la prévention des risques professionnels dans le secteur du TRM est un axe prioritaire depuis plusieurs années pour son organisation professionnelle.

« Sécuriser un quai ne se fait pas du jour au lendemain »

n20 dossier photo1« Il ne faut pas attendre l’accident grave pour sécuriser un quai, a lancé Didier Dozas, ingénieur conseil à la Carsat Sud-Est. Malheureusement nous constatons trop souvent que des habitudes et une sous-estimation des risques lors de l’exploitation des quais ont été prises. Il est donc nécessaire aujourd'hui que les entreprises entrent dans une réflexion pour sécuriser leurs quais »

Le plan d’actions régional TRM mis en œuvre par la Carsat Sud-Est sur la période 2014-2017 se décline en trois volets : visites d’entreprises TRM de plus de 20 salariés et suivi par les contrôleurs de sécurité (230 visites par an), actions spécifiques vers les TPE TRM de moins de 20 salariés, actions sur les interfaces chargeurs-destinataires et transporteurs.

Ce 3ème volet était précisément l’objet de la table ronde du 16 juin 2016 à Vitrolles : « 130 entreprises de la grande distribution, la logistique et l’industrie ont répondu présent. Ce succès témoigne d’une prise de conscience grandissante des donneurs d’ordres et de l’intérêt qu’elles ont à s’engager dans une démarche de sécurisation de leurs quais. »

n20 dossier photo211 équipementiers. Des stands étaient mis à la disposition de onze équipementiers qui avaient participé à la précédente table ronde organisée à la Carsat Sud-Est en 2015. « Les entreprises ont pu découvrir la diversité des solutions techniques, les dernières innovations, et évoquer leurs projets de quais avec l’équipe des préventeurs de la Carsat Sud-Est qui suivent certaines de ces entreprises tout au long de l’année. »

A lire « TRM : des quais conçus pour sécuriser et pour durer ». Table ronde du 10 mars 2015 à la Carsat Sud-Est avec les professionnels de la conception-rénovation des quais.

L’évaluation des risques : s’adapter aux contraintes d’exploitation

Didier Dozas a mis l’accent sur l’évaluation des risques. « Le choix de l’équipement va dépendre du type de véhicule utilisé, de la configuration des quais et de l’organisation de l’interface entre le chauffeur et le réceptionnaire du quai. » Un travail qui n’est pas suffisamment fait par les entreprises. Selon que l’on est dans la conception ou la rénovation de quais, les choix techniques sont différents. Deux exemples :

  • Rénovation : Un châssis métallique équipé d’un pont de liaison installé devant chaque porte sectionnelle peut apporter des solutions assez rapidement en optimisant le coût.
  • Conception : « Les bonnes distances entre deux portes de quai (entre-axe minimum de 3,7 m) assurera la descente en sécurité des conducteurs de leur poste de conduite, une zone de protection des piétons se déplaçant entre les véhicules et l’aisance des manœuvres d’accostage »

n20 dossier postit dd« Il n'y a pas à opposer les différentes solutions techniques permettant de sécuriser les quais. Je pars de la réalité terrain, je prends en compte les contraintes existantes, je regarde ce qui se passe avec les hommes de quai et les chauffeurs, et à partir de là, je choisis les conditions techniques adaptées à la situation. » Didier Dozas, Ingénieur Conseil, Carsat Sud-Est

Calage ou blocage ? Des solutions techniques pérennes

n20 dossier photo3Chute de hauteur depuis le quai ou de la remorque, écrasement d’un piéton entre le camion et le quai, collision dans la cour, chutes de plain-pied et glissades à l'intérieur de la remorque, troubles musculo-squelettiques : les risques surviennent à trois moments clés : la mise à quai du camion, le transbordement des marchandises et le départ du camion.

Pour y remédier, Jean-Michel Scotto d’Aniello, référent technique Quais à la Carsat Sud-Est, a présenté l’éventail des solutions techniques. « Les mesures de prévention doivent privilégier la protection collective et être stables dans le temps, afin de supprimer, ou à défaut, réduire les risques. »

Pendant le transbordement des marchandises, le risque de chute depuis le quai ou la remorque d’un camion est présent suite à son glissement progressif ou à son départ non programmé. Pour prévenir ce risque, un dispositif de maintien à quai de type calage ou blocage est nécessaire.

Un dispositif de calage sera acceptable dès lors que le risque de chute consécutif à un départ non programmé est limité. Le risque sera limité si les 3 conditions suivantes sont simultanément remplies : présence d’un seul chauffeur ; transbordement effectué systématiquement par le chauffeur ; pas de remorque béquillée à quai.

Dans ce cas, 2 types de calage possibles :

  • Le calage gravitaire : mesure de maintien d’un camion à quai autorisant l’absence d’un dispositif manuel de type « sabot » si le profil de chaussée présente une pente minimale moyenne de 2% orientée vers le quai. Une solution non pérenne, soumise aux aléas des changements organisationnels de dernière minute.
  • Le calage simple : mesure de maintien d’un camion à quai utilisant un dispositif manuel de type « sabot » si le profil de chaussée devant le quai présente une pente nulle. Une solution non pérenne, soumise aux aléas des changements organisationnels de dernière minute.

Dans tous les autres cas, un blocage est rendu obligatoire :

  • Le blocage : mesure de maintien d’un camion à quai permettant, sans condition, d’empêcher : un départ non programmé et un glissement progressif d’un camion à quai. Une solution pérenne.

4 configurations de quai de transbordement se présentent :

  • quai fermé ou ouvert avec niveleur télescopique,
  • quai fermé ou ouvert avec pont de liaison.

Pour aider les entreprises à effectuer leur évaluation des risques professionnels, des documents d’aide technique ont été remis à tous les participants. Pour chaque type de configuration, les risques sont identifiés, assortis des objectifs de moyens et de résultats à titre indicatif. Ils n’exonèrent pas l’entreprise de sa propre évaluation des risques.

Téléchargez les 4 fiches d’évaluation des risques en fin d’article.

Que l’entreprise fasse le choix d’un calage ou d’un blocage, la Carsat Sud-Est préconise dans tous les cas une gradation de la mise en place des dispositifs, pour répondre aux spécificités d’exploitation de chaque site.

n20 dossier postit jmsa« L’asservissement des mouvements de la porte à la présence d’un camion à quai combinée à la présence d’un dispositif de calage ou de blocage supprime définitivement tout risque de chute de hauteur depuis le quai ou de la remorque, avant, pendant et après le transbordement des marchandises. » Jean-Michel Scotto d’Aniello, Référent technique Quai, Carsat Sud-Est

À RETENIR

Engager la démarche de mise en sécurité de vos quais :

  • C’est d’abord réaliser une évaluation des risques rigoureuse intégrant les tâches réelles effectuées par les conducteurs et votre personnel de quai.
  • C’est se tenir informé des nouveautés pour trouver les solutions techniques les mieux adaptées à vos besoins et à vos contraintes d’exploitation.
  • Cela consiste à intégrer les quais comme un équipement à part entière de votre chaîne de production et de performance.

Retour d’expériences de 6 entreprises régionales

1. Rénovation : Auchan Martigues choisit le blocage semi-automatique avec asservissement

n20 dossier photo4Edouard Borrewater : « En place depuis deux mois, le Stop Trucks répond à notre problématique de pente de 11% devant le quai. Ce bloque-roues automatique a déjà fait ses preuves sur une tentative de départ intempestif. Le camion n’a pas bougé. Il est trop tôt pour faire un retour d’expérience complet, mais il n’est pas exclu de le déployer sur d’autres sites au sein du groupe Auchan. »

À lire : l’interview complète d’Edouard Borrewater, responsable sécurité et technique du magasin Auchan Martigues (13500).

2. Conception : Distrimag opte pour le blocage semi-automatique avec asservissement

Activité : logistique de Maisons du Monde (Saint-Martin-de-Crau 13310). 700 salariés, du simple poste au 3x8. 13 entrepôts (500 000 m2), 600 quais fermés à lèvres basculantes avec un système de calage manuel et une procédure de remise des clés. 13 000 conteneurs transitent par an.

Mesures organisationnelles : toutes les marchandises livrées par les chauffeurs extérieurs sont centralisées sur un hub duquel partent des navettes inter-sites conduites par des chauffeurs internes. « Un avantage en terme de sécurité : nos chauffeurs sont formés en interne et utilisent notre propre flotte de véhicules, sans problème de langue. »

n20 dossier photo5Un bâtiment-test de 100 000 m2 est en cours de construction. L’évaluation des risques a été réalisée avec Olivier Trojani, contrôleur de sécurité à la Carsat Sud-Est, et le constructeur.

La solution retenue :

  • Blocage à quai Calmatic avec asservissement.
  • Guide-roues et traçage au sol, zone refuge de 50 cm, « des mesures indispensables pour assurer une mise à quai correcte des semi-remorques simples ou à double-chassis, en évitant le guidage par un piéton. »
  • Le sas de quai « pour empêcher les infiltrations d’eau et modérer la température ».
  • Le niveleur télescopique. « La commande niveleur permet la remise à niveau automatique pour éviter les chutes. »
  • Le sol en pente pour l’évacuation des eaux. « Les dimensions des bouches ont été adaptées pour éviter les glissades et les chutes de plain-pied. »
  • Le quai autodock limite le risque de chute et permet une aération naturelle en été. « L’ouverture de la porte est limitée à une hauteur maximale de 60 cm. Pour le confort des salariés, des efforts ont été faits sur l’éclairage naturel (fenêtres plus grandes, ajouts de fenêtres supplémentaires) couplé à un éclairage individuel à détection (au-dessus de chaque quai pour éclairer le fond du conteneur). »

PAROLE DU PROFESSIONNEL : Kévin Latté, responsable HSE, Distrimag

n20 dossier photo6« Le système Calmatic a été retenu pour agir sur les départs intempestifs. Les cales remontent automatiquement à une hauteur minimale de 30 cm pour un blocage total du camion. Il supprime la pose manuelle des cales et la multiplication des consignes liées à la remise des clés, un protocole qui n’est pas toujours respecté par les chauffeurs. À la fermeture de la porte, les cales redescendent automatiquement permettant ainsi au chauffeur de partir. L’opérateur n’effectue aucune commande. Ce système est très simple d’utilisation et adapté à la grande diversité des véhicules. Le nouveau bâtiment sera livré en septembre 2016. Un retour d’expérience complet pourra ensuite être réalisé. L’ancrage au sol exige du génie civil. Cet équipement sera testé sur les autres bâtiments en activité. Le renouvellement des baux sera l’opportunité de les rénover. »

3. Conception : calage manuel avec asservissement à Samada Clésud

n20 dossier photo7Patrick Ciolfi, directeur : «  Nous avons équipé 55 quais autodocks de cale-roues sans fil type cale box Expresso avec asservissement à la porte de quai et au niveleur. Ce système est intéressant en terme d’investissement et il est fiable. Aucune panne en deux ans d’activité. »

A lire : l’article complet sur les bonnes pratiques mises en place à Samada Clésud, filiale logistique de Monoprix à Grans (13450).

4. TPE - PME : rénover les quais, c’est possible

Activité de Tonfoni (Plan d’Orgon, 13750) : entreprise de 20 salariés (40 en saison) spécialisée dans l’expédition de fruits et légumes. 4 quais, 3 à 7 camions par jour.

À partir de 2000, l’entreprise a engagé une démarche globale d’amélioration des conditions de travail. En 2005, une première étape est franchie avec : la fermeture des quais, les portes sectionnelles et les réfrigérations du hall d’expédition. Coût global : 300 000 euros. De 2006 à 2014, l’achat de matériel a été privilégié : engins de manutention, équipements pour éviter les postures contraignantes. En 2015, décision est prise de finaliser la sécurisation des 4 quais.

La solution retenue :

  • Blocage manuel Easyblock avec asservissement des portes. « En raison du profil de pente mal orientée, nous devions éviter tout risque de glissement ou de départ intempestif. »
  • Motorisation des portes sectionnelles.
  • Ponts de liaison relevables équipés de zone refuge.
  • Génie civil (dalles béton devant les quais)
  • Guide-roues.

Coût global pour la sécurisation des 4 quais : 55 000 euros.

PAROLE DU PROFESSIONNEL : Bruno Baratier, directeur, Tonfoni

n20 dossier photo8« Les études ont duré 8 mois. Sans l’appui technique de Philippe Liegeois, contrôleur de sécurité à la Carsat Sud-Est, la phase d’études aurait été beaucoup plus longue. Le personnel a été associé à la démarche. À chaque fois que nous avons fait participer le personnel à l’amélioration des conditions de travail, on a constaté un gain de temps au niveau de la productivité. Les travaux seront réalisés avant la fin de l’année 2016. C’est un investissement important. Même si l’entreprise n’avait pas reçu une aide financière de la Carsat Sud-Est, nous aurions financé ce projet. La sécurité du personnel n’a pas de prix. Nous serons équipés pour réceptionner tous types de camions. »

5. Rénovation : Martin Brower choisit le calage manuel avec asservissement

n20 dossier photo9Activité : logistique de McDonald’s. 750 salariés, 8 plates-formes en France, 1 400 restaurants livrés jour et nuit  3 fois par semaine en sec, frais et surgelé. Flotte de porteurs 19 et 26 tonnes, semi-remorques.

M. Adam, responsable sécurité national MB : « Les chauffeurs français et européens sont peu sensibles aux règles de sécurité. Suite à des accidents graves il y a 7 ans, nous avons dû mettre en place des solutions techniques. De nombreux systèmes de calage ont été testés avant de trouver la solution. Pour des raisons techniques, les cale-roues pouvaient rester bloqués, ce qui faisait  perdre 45 minutes aux chauffeurs. Les temps de chargement n’étaient pas respectés. »

Mesures organisationnelles : un protocole de sécurité a été mis en place avec les transporteurs : accueil au poste de garde sur rendez-vous, consigne de remise des clés du véhicule pour empêcher tout départ intempestif, réception / chargement par du personnel interne. « Obligation d’accrocher les clés du camion sur la porte de quai avant d’ouvrir cette porte. »

La solution retenue sur le site de Bordeaux : cale-roues avec asservissement de la porte.

PAROLE DU PROFESSIONNEL : Gérard Divaret, directeur technique, Martin Brower

n20 dossier photo10« Ce système a été testé sur la plate-forme d’Aix-en-Provence. Les ponts niveleurs sont à l'extérieur, les camions se mettent à quai, porte fermée. Pas de piéton dans la cour. Nos camions sont équipés d’une porte relevante électrique.

Ce cale-roues cranté nord-américain a été étudié pour éviter tout problème de retrait. La taille de la cale empêche que le camion puisse avancer en passant par dessus la cale. En cas de retrait de la cale lorsque la porte de quai est ouverte (phase de chargement ou déchargement), une sonnerie retentit. Les chargeurs / réceptionnaires sont alors immédiatement prévenus. En raison des sas d’étanchéité gonflables pour les liaisons froides, nous allons renforcer les sirènes à l’intérieur du bâtiment. »

6. Conception-rénovation : Carrefour Supply Chain opte pour le blocage semi-automatique avec asservissement

Activité du site de Salon-de-Provence (13300) : 500 magasins Carrefour desservis, 153 quais de chargement / déchargement (72 000 m2), 59 quais supplémentaires (18 000 m2) après extension du site en 2017. 650 salariés, plus de 650 mises à quai / jour. Flotte de porteurs 19 et 26 tonnes, semi-remorques 40 tonnes.

Marc Blesbois, directeur adjoint des sites logistiques PACA : « Des accidents graves nous ont amenés à rechercher une solution pérenne pour sécuriser les mises à quai et les départs, à la fois sur l’existant et sur l’extension en 2017. »

n20 dossier photo11La solution retenue :

  • Blocage de roues asservi à la porte et au niveleur.
  • Portes de quais à commande électrique.
  • Niveleurs de quais télescopiques.
  • Système ASA Fermeture type Autoblock.

Les équipements de sécurisation contre les départs intempestifs seront déployés progressivement sur les quais existants de 2016 à 2018. Un système semi-automatisé sera installé sur les 59 nouveaux quais en 2017. Les 153 niveleurs de quais seront progressivement remplacés par des niveleurs télescopiques afin d’intégrer la zone anti-écrasement de 50 cm.

PAROLE DU PROFESSIONNEL : Christophe Pons, responsable sécurité site de Salon-de-Provence, Carrefour Supply Chain

n20 dossier photo12« Plus d’une dizaine de solutions ont été testées sur le site de Salon-de-Provence depuis 2012. Notre principal problème, c’est la casse. Cet équipement doit être opérationnel, c'est-à-dire fiable et robuste. Compte tenu du nombre important de rotations, nous avons choisi la solution  la plus efficace en terme de sécurité. Elle est adaptable à la fois sur l’existant et sur les extensions. »

En savoir plus :

Documents d’évaluation des risques professionnels, Carsat Sud-Est, 2016 :

Protocoles de sécurité, Carsat Centre-Ouest 2012 :

Guides :

Prévention des TMS dans les plateformes logistiques, DT 53, Carsat Sud-Est 2014.

Conception et rénovation des quais, ED 6059, INRS 2013.

Conception des entrepôts et plateformes logistiques, ED 6205, INRS 2015.

Circulation en entreprise. ED 975, INRS 2010.

7135 fois Dernière modification le 28 janvier 2019
Évaluer cet élément
(4 Votes)

Fil d'Actu

COVID-19 et entreprises - Bénéficiez d'une aide financière

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à prévenir la transmission du COVID-19 au…

COVID-19 et entreprises - Restez en contact avec le service Tarification de la Carsat Sud-Est

En raison de l'état d'urgence sanitaire, les services de la Carsat sont actuellement fermés.

Abonnez-vous à la lettre d’informations 3 Minutes – Ameli.fr

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

s'abonner

Le Saviez-vous

Votre salarié a un arrêt au-delà de 6 mois ? Les démarches à suivre…

En cas d'arrêt de travail, l'employeur doit transmettre une attestation de salaire à la CPAM du salarié via le signalement d'arrêt DSN ou l'attestation de salaire dématérialisée sur Net Entreprise.

Les clés pour un signalement en DSN réussi !

1. Je vérifie la fiabilité du numéro de sécurité sociale de mon salarié dans le bilan d’identification des salariés. Dans votre tableau de bord, vous trouverez une rubrique intitulée « contrôle de l’identité des salariés » puis « accédez au bilan de traitement ». Pour plus d'informations.

Attestation de salaire AT-MP : taux forfaitaire de cotisations

Pour les arrêts de travail AT-MP débutant à compter du 2 janvier 2015, le taux forfaitaire de cotisations à appliquer dans la colonne « part salariale à déduire du montant brut » est de 21% - Décret n° 2014-953.

Le kiosque

Référence DT 140

Référence ED 6393

Référence fiche_pratique_covid_19_maitres_doeuvre

Référence fiche_pratique_covid_19_coordonnateurs_de_securite_et_de_protection_de_la_sante

Référence Complément à la note technique sur les masques

Référence fiche_maitres_douvrage_exploitants_covid19

0
Partages