logos am carsat sud est

BRICOLAGE : quels équipements pour la mise en rayon ?

  • 31 mars 2016
à g. une plate-forme sécurisée EMER ; à d. une nacelle à élévation verticale (PEMP). à g. une plate-forme sécurisée EMER ; à d. une nacelle à élévation verticale (PEMP). copyright : Pierre Delapierre - INRS / Nacelle - smai.fr - 2016 SMAI

Le réassortiment de produits dans les rayonnages hauts est une activité quotidienne qui engendre des risques liés au choix du mobilier et des équipements de travail. Deux fiches techniques Bricolage publiées par la Carsat Sud-Est recommandent des équipements de travail selon la hauteur du rayonnage (inférieure ou supérieure à 1,80 m.) : les EMER et les PEMP.

Les risques

Situés au-delà du niveau des épaules, les rayonnages obligent les salariés à adopter des postures contraignantes, bras levés, à l’origine de troubles musculo-squelettiques (TMS), en particulier au niveau des membres supérieurs et du rachis lombaire.

En régions PACA-Corse, 88% des maladies professionnelles reconnues en 2014 étaient, dans l’activité Bricolage, des TMS. Des équipements de travail instables (de type escabeau, échelle ou marchepied) ne sont pas conçus pour permettre une station debout prolongée et faciliter la montée/descente fréquente avec port de charge. Dépourvus de garde-corps, ils accentuent le risque de chute de hauteur.

Une sinistralité élevée en PACA-Corse

Dans l’activité Bricolage, 59% des accidents du travail étaient liés aux manutentions manuelles en 2014, 19% aux chutes de plain-pied, 7% aux chutes de hauteur. L’indice de fréquence et le taux de gravité sont au-dessus de la moyenne nationale depuis plusieurs années.

La Carsat Sud-Est publie deux fiches techniques Bricolage

Afin de réduire la sinistralité, la Carsat Sud-Est a mis en œuvre un Plan d’Actions Régional 2014-2017 axé sur la prévention des risques liés à la manutention dans les entreprises de bricolage, spécifiquement sur la manutention manuelle de charges lourdes ou encombrantes et sur les postures lors de manutention manuelle.

Deux fiches techniques, publiées en janvier 2016 par la Carsat Sud-Est, recommandent des équipements de travail pour la mise en rayon. La première (DT 54) concerne les hauteurs de rayonnage inférieures à 1,80 m ; la seconde (DT 55) les hauteurs supérieures à 1,80 m (liens en fin d’article).

Jean-Michel Scotto d’Aniello, contrôleur de sécurité à la Carsat Sud-Est, a assuré le pilotage de ces fiches au sein du groupe Bricolage.

« Elles s’appuient sur les travaux réalisés au sein de l’Institution pour le Plan national d'actions coordonnées Grande Distribution, sur l’analyse de l’activité du bricolage et de l’offre fournisseurs. Les préventeurs de la Carsat Sud-Est vont les présenter auprès des chefs d’entreprise dans le cadre de leurs visites. Ils disposent également d’un argumentaire pour promouvoir l’utilité de ces matériels. Dès lors que ce matériel a été validé dans un magasin de bricolage en région, l’objectif est de le promouvoir au niveau national. »

jm scotto daniello« Le travail de plain-pied reste toujours la préconisation de prévention à privilégier. En cas d’impossibilité, la Carsat Sud-Est recommande :
1. La plate-forme sécurisée EMER, pour une hauteur de stockage inférieure à 1,80 m.
2. La nacelle à élévation verticale, pour une hauteur supérieure à 1,80 m. »
Jean-Michel Scotto d’Aniello, contrôleur de sécurité, Carsat Sud-Est

1. Hauteur de rayonnage inférieure à 1,80 m.

Dans les enseignes de la Grande Distribution, la hauteur de rayonnage est limitée à 1,80 m du sol dans les surfaces commerciales (recommandation R 478). Des équipements spécifiques standardisés ont été développés : les plates-formes sécurisées EMER (Equipement de Mise En Rayon), établis selon les prescriptions définies dans le fascicule de documentation publié par l’AFNOR en juin 2014 sous la référence FD E85-301 (lien en fin d’article).

La profession du bricolage n’a pas, à ce jour, formulé de recommandation pour imposer cette limite de hauteur à 1,80 m du sol. Cependant, de nombreux petits magasins de bricolage et certains rayons de grands magasins la respectent. Les EMER conçus pour la Grande Distribution sont donc applicables dans les magasins de bricolage.

n16 bp photo1Plates-formes sécurisées EMER : des équipements de travail adaptés et conformes

  • Les EMER comportent un moyen de déplacement, un moyen d’immobilisation et un moyen d’accès à une plate- forme sécurisée pour constituer le poste de travail d’une seule personne.
  • Ils sont utilisés pour toutes les tâches ponctuelles, à faible hauteur, répétitives ou non.
  • Légers (15 kg maximum), peu encombrants en position de travail (65cm x 85cm maximum), repliables.
  • Équipés d’une tablette (50 cm x 20 cm maxi).
  • Se déplacent sans effort : au moins deux roues pivotantes et non porteuses sont associées à un système de blocage automatique des roues.
  • Cet équipement permet aux salariés de travailler à partir d’un plancher de travail stable (50 cm x 50 cm maxi), pourvu de plinthes et de garde-corps (95 cm < H < 1,10 m) sur les côtés et à l’avant, et d’une fermeture mobile et solidaire côté accès.
  • Les conditions d’accès au plancher de travail (hauteur maxi : 0,50 m) facilitent la montée/descente fréquente.
  • Prix de vente moyen constaté : de l’ordre de 450 € HT.

La fiche technique DT 54 fournit tous les détails techniques et réglementaires et propose une liste de matériels (non exhaustive).

Le fascicule de documentation AFNOR FD E 85-301

Elaboré par consensus en juin 2014 (Inspection du travail, fournisseurs et enseignes nationales de la Grande Distribution), ce fascicule de documentation précise les termes et spécifie les caractéristiques générales de conception des plates-formes sécurisées EMER.

Il s’applique aux équipements de travail de hauteur de plancher maximale de 0,5 m, conçus pour être utilisés par une seule personne à la fois.

Les équipements non conformes à la réglementation

n16 bp photo2

Il est interdit d'utiliser les pieds d’éléphant, les échelles, les escabeaux et les marchepieds pour les opérations de mise en rayon. Instables, dépourvus de protection collective, ces équipements présentent des risques de chute de hauteur.

Ils ne sont pas conçus pour supporter la totalité de la surface des pieds et ne permettent donc pas une station debout prolongée. Leur utilisation peut faire l’objet d’une mise en demeure par l’Inspection du travail ou d’un courrier d’injonction par la Carsat Sud-Est.

2. Hauteur de rayonnage supérieure à 1,80 m

Dans certains grands magasins de bricolage, les hauteurs de rayonnage en surface de vente dépassent largement 1,80 m (jusqu'à 3 m et plus). L’usage des plates-formes sécurisées EMER n’est pas adapté.

Pour limiter les risques de chute de hauteur lors des opérations de mise en rayon, la Carsat Sud-Est recommande l’usage d’équipements mobiles avec une plate-forme de travail sécurisée réglable en hauteur de type nacelle à élévation verticale.

Les nacelles à élévation verticale : des plates-formes de travail conformes à la réglementation

Ces nacelles à élévation verticale font partie de la famille des PEMP (Plate-forme Elévatrice Mobile de Personne).

« Peu encombrantes, elles sécurisent les opérations de mise en rayon à des hauteurs importantes dans les parties commerciales, les montées/descentes fréquentes avec port de charges, et permettent d’ajuster la hauteur de travail à la hauteur du rayonnage », précise Jean-Michel Scotto d’Aniello.

Caractéristiques techniques

n16 bp photo3(1) La plate-forme de travail est constituée d’un plateau entouré d’un garde-corps qui peut être déplacé avec sa charge jusqu’à la position de travail.

(2) Une structure extensible assure le positionnement en hauteur de la plate-forme servant de poste de travail à une seule personne pour exécuter une tâche en hauteur. Elle est solidaire du châssis et supporte la plate-forme de travail. Elle permet de mouvoir la plate-forme de travail jusqu’à la position voulue.

(3) Le châssis peut être poussé ou automoteur.

(4) Un support de chargement (tablette) à hauteur réglable permet de faire coïncider le niveau bas de la charge au niveau de l’étagère du rayonnage.

La fiche technique DT 55 fournit tous les détails techniques et réglementaires et propose une liste de matériels (non exhaustive).

Investissements

  • PEMP de catégorie 1-A :  prix de vente de l’ordre de 6 000 € HT – 7 000 € HT.  Location de l’ordre de 120 € HT sur une durée de 60 mois (maintenance incluse).
  • PEMP de catégorie 3-A : prix de vente de l’ordre de 12 000 € HT - 13 000 € HT. Location de l’ordre de 220 € HT sur une durée de 60 mois (maintenance incluse)

Formation

Le CACES® est recommandé pour la conduite de ces engins, sauf pour les nacelles de catégorie 1-A dépourvues de stabilisateurs, car elles ne permettent pas de réaliser l’item « mettre en place les stabilisateurs » prévu dans la fiche d’évaluation des connaissances pratiques du CACES®.

Le conseil + du préventeur

Si le salarié concerné est amené à utiliser uniquement des PEMP de catégorie 1-A non éligibles à la délivrance du CACES®, l’obtention de l’autorisation de conduite par l’employeur ne pourra être délivrée qu’après une formation spécifique délivrée par un organisme de formation, suivie d'une évaluation théorique et pratique adaptée, réalisées sur la machine elle-même.

Les équipements de travail mal adaptés à la mise en rayon

n16 bp photo4

Plateforme Individuelle Roulante (PIR), PIR Légère (PIRL), échelle mobile avec plate-forme : ces équipements sont fréquemment utilisés en magasin, mais la plupart du temps, ils sont inadaptés à l’activité de mise en rayon à des hauteurs supérieures à 1,80 m. Ils ne permettent pas un ajustement de la hauteur de travail.

D’où une multiplicité de ce type d’équipement et un encombrement. De plus, ils ne sont pas adaptés à la montée/descente fréquente avec port de charges. Les risques de TMS et de chutes sont importants. Les nacelles à élévation verticale remplacent ces équipements.

Point Réglementation

L'employeur doit « tenir compte de l'état d'évolution de la technique » et « prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle » (articles L.4121-1 et 2 du Code du travail).

En savoir plus :

Fiche technique Bricolage DT 54 : Equipements de travail pour les opérations de mise en rayon / Hauteur maximale de rayonnage à 1,80 m. Carsat Sud-Est, 2016.

Fiche technique Bricolage DT 55 : Equipements de travail pour les opérations de mise en rayon / Hauteur de rayonnage supérieure à 1,80 m. Carsat Sud-Est, 2016.

Fascicule de documentation AFNOR FD E 85-301 « EMER – Equipement de Mise En Rayon – Plate-forme sécurisée », 2014.

Guide de choix des équipements de travail en hauteur lors de la mise en rayon des produits. DTE 246  CRAMIF / DIRRECTE île-de-France, 2014.

4760 fois Dernière modification le 31 mars 2016
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Fil d'Actu

COVID-19 et entreprises - Bénéficiez d'une aide financière

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à prévenir la transmission du COVID-19 au…

COVID-19 et entreprises - Restez en contact avec le service Tarification de la Carsat Sud-Est

En raison de l'état d'urgence sanitaire, les services de la Carsat sont actuellement fermés.

Abonnez-vous à la lettre d’informations 3 Minutes – Ameli.fr

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

s'abonner

Le Saviez-vous

Votre salarié a un arrêt au-delà de 6 mois ? Les démarches à suivre…

En cas d'arrêt de travail, l'employeur doit transmettre une attestation de salaire à la CPAM du salarié via le signalement d'arrêt DSN ou l'attestation de salaire dématérialisée sur Net Entreprise.

Les clés pour un signalement en DSN réussi !

1. Je vérifie la fiabilité du numéro de sécurité sociale de mon salarié dans le bilan d’identification des salariés. Dans votre tableau de bord, vous trouverez une rubrique intitulée « contrôle de l’identité des salariés » puis « accédez au bilan de traitement ». Pour plus d'informations.

Attestation de salaire AT-MP : taux forfaitaire de cotisations

Pour les arrêts de travail AT-MP débutant à compter du 2 janvier 2015, le taux forfaitaire de cotisations à appliquer dans la colonne « part salariale à déduire du montant brut » est de 21% - Décret n° 2014-953.

Le kiosque

Référence DT 140

Référence ED 6393

Référence fiche_pratique_covid_19_maitres_doeuvre

Référence fiche_pratique_covid_19_coordonnateurs_de_securite_et_de_protection_de_la_sante

Référence Complément à la note technique sur les masques

Référence fiche_maitres_douvrage_exploitants_covid19

0
Partages