logos am carsat sud est

CONCEPTION DE LIEUX DE TRAVAIL : les bonnes recettes pour rénover un hypermarché

  • 21 mai 2015
Rénovation du magasin Auchan à Manosque : les baies vitrées en façade baignent les caisses d'une lumière naturelle. Pour le plus grand plaisir des hôtesses. Et de la clientèle. Rénovation du magasin Auchan à Manosque : les baies vitrées en façade baignent les caisses d'une lumière naturelle. Pour le plus grand plaisir des hôtesses. Et de la clientèle. copyright : Nicolas Brizé

La conception-rénovation d’un magasin permet de respecter dans le moindre détail les prescriptions relatives à l’hygiène alimentaire, à la sécurité et aux conditions de travail des salariés. Suivi d’une réalisation exemplaire au magasin Auchan à Manosque.

LES RISQUES. Dans le secteur de la grande distribution, les risques professionnels sont d’ordre traumatique (glissade, choc, coupure, brûlure), thermique (travail au froid), liés au stress (bruit, éclairage) et aux manutentions manuelles. Les TMS sont la 1ère cause de maladie professionnelle (efforts, postures contraignantes dans les rayons…). Sur les quais, il y a des risques d’écrasement, de chute de hauteur. Au plan sanitaire, la contamination des denrées alimentaires doit être évitée, que ce soit en séparant le circuit des matières premières des produits finis ou en évitant le croisement avec des polluants ou substances toxiques.

EN CAUSE : la conception des locaux, l’organisation du travail et des flux de circulation, les revêtements de sol, les équipements en hauteur, les ustensiles et matériels (installations frigorifiques, appareillages électriques,…), la sécurisation de l’entretien et de la maintenance… et plus spécifiquement pour les rayons frais, la remise directe des denrées au consommateur et les opérations de découpe, de préparation, de transformation et de conditionnement.

Auchan à Manosque : un projet de conception mûrement réfléchi

M. Joly a pris ses fonctions de responsable Sécurité & Technique en 2006 au magasin Auchan à Manosque. « Le magasin était vétuste. Il date de 1972. La sinistralité était faible, mais nous voulions que les collaborateurs se sentent mieux sur leur lieu de travail. C’est un projet humain et un projet commercial que nous avons bâti dans le respect de la réglementation. » 

La préparation du chantier aura duré deux ans et demi. « La Carsat nous a accompagnés dès l’écriture du projet de conception en 2009. » Visites régulières du préventeur, intégration des mesures de prévention, rédaction du Dossier d’Intervention Ultérieure sur l’Ouvrage (DIUO)...

Jean-Christophe Sollari, contrôleur de sécurité à la Carsat Sud-Est, suit le magasin depuis 2008 : « Toutes les mesures de prévention demandées ont été intégrées aux travaux. Elles portent sur l’extension du magasin, la réception des produits frais et les laboratoires. »

jc sollari« Les bonnes pratiques sont plus faciles à intégrer lorsqu’on travaille sur plan, dès la phase de conception. » Jean-Christophe SOLLARI, contrôleur de sécurité, Carsat Sud-Est

LES PRECONISATIONS de la Carsat : zoom sur les rayons frais

  • Ouverture sur la clientèle à la boulangerie, et vue sur le four à pain (photo 1). « Les clients n’hésitent pas à s’approcher. C’est le côté authentique. » M. Joly a également insisté auprès de sa centrale d’achat pour choisir un four à pain avec élévateur enfourneur. « Un confort supplémentaire. »
  • Baies vitrées en façade des labos (photo 2) boucherie et boulangerie-pâtisserie, pour travailler en lumière du jour, avec vue sur l’extérieur.
  • Gaine de ventilation en textile en sous-plafond pour éviter les courants d’air froid sur le personnel et le transport des polluants sur les denrées. « On a rajouté un piège à son pour atténuer l’inconfort sonore. »
  • Revêtement de sol antidérapant issu de la liste CNAMTS (coefficient INRS > 0,30).
  • Caniveau traversant à fente pour la récupération des eaux de lavage.
  • Le local de plonge, avec oculus de porte et caniveau au droit des bacs de plonge.
  • Le canon à glace à la poissonnerie (photo 3). La vendeuse témoigne : « Avant, je devais aller chercher 4 bacs de glace au fond du magasin et remplir les étals à la pelle. C’était compliqué. On se cassait le dos. En travaillant au canon à glace, j’ai gagné ½ heure. L’étal est rempli en 5 minutes. Il suffit de poser le canon sur pied et d’appuyer sur le bouton pour faire venir la glace. »

Ailleurs dans le magasin :

  • Les baies vitrées en façade apportent la lumière naturelle aux hôtesses. C’est une initiative personnelle de M. Joly qui a vu grand : « 3 mètres de hauteur », ce qui crée forcément des contraintes techniques : renforcement du bâti, rideaux de protection... Les sheds en toiture, avec versant vitré au Nord, apportent la lumière du jour à l'intérieur du magasin.
  • Les garde-corps ont été généralisés sur la toiture existante et en haut des sheds (hauteur minimum : 1,10 m) et un escalier traditionnel a remplacé l’échelle.
  • Sur le quai de livraison, une porte sectionnelle a été installée, avec niveleur de quai, butée de 50 cm pour préserver la zone refuge et optimisation des zones de circulation des véhicules.
  • Un local de charge a été créé. Il est équipé d’une grille basse statique d’entrée d’air, d’une extraction haute, d’une détection d’hydrogène couplée à l'alimentation et d’une porte coupe-feu.

La liste est longue. La taille de la réserve a presque doublé (350 m2), tous les racks ont été changés. Au rayon Charcuterie, les vitrines à rabat permettent le remplissage des étals par le devant. « Le confort du personnel avant tout. » Dans les allées, la plupart des rayons ont leur dernier niveau de stockage à une hauteur maximale de 1,80 mètres. « C’est plus facile d’atteindre le fond du meuble. »

Le résultat est à la hauteur des préconisations : « L’environnement de travail a changé. Les collaborateurs se sentent mieux aujourd'hui. Les machines sont plus performantes. Et la clientèle revient », constate avec plaisir M. Joly.

Cerise sur le gâteau, les sheds en toiture apportent non seulement de la lumière naturelle, mais aussi de l’énergie, grâce aux 1 300 m2 de panneaux photovoltaïques. « À l’avenir, nous projetons d’installer des ombrières de parking photovoltaïques. » La rénovation est en marche !

€ Investissement Rayons frais : Magasin Auchan Manosque (04100)

Hypermarché, 200 salariés, 6 600 m2
Durée du chantier Rayons frais : 6 mois (mars à août 2013)
Coût global : 1 million € (canon à glace : 130 000 €, laboratoires boucherie : 350 000€, boulangerie-pâtisserie : 500 000 €)

En savoir plus :

4292 fois Dernière modification le 18 février 2016
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Fil d'Actu

La DSN pour tous : multi contrats / multi employeurs !

Depuis janvier 2019, l’entrée dans le dispositif DSN est possible pour les contrats horaires, courts et intérimaires. Vous pouvez donc…

Atelier employeurs le 28 juin 2019

Au cours des derniers mois, vous nous avez adressé une attestation de salaire et/ou une déclaration accident de travail pour…

Abonnez-vous à la lettre d’informations 3 Minutes – Ameli.fr

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

s'abonner

Le Saviez-vous

Zéro doublon = zéro confusion !

Les conseillers employeurs vous accompagnent toute l’année sur les signalements d’évènement en DSN.

Un nouveau téléservice pour l’immatriculation et l’affiliation d’un salarié étranger !

Si votre  salarié  né à l’étranger, ou de nationalité étrangère, vous indique ne pas être immatriculé en France, vous pouvez réaliser les démarches à sa place, via le service en ligne « Immatriculation des travailleurs étrangers.

Bon usage de l’arrêt de travail : un kit pour communiquer auprès des salariés

Dans la région PACA (Provence-Alpes-Côte d’Azur), en 2018, 1 638 784 arrêts de travail ont été prescrits à près de 442 400 assurés. Cela représente, pour cette même année, 24 340 932 jours d’arrêts indemnisés, pour un montant total de 869 562 964 euros d’indemnités journalières versées par la caisse…

Le kiosque

Référence DI 105

Référence ED 6317

Référence ED 6314

Référence ED 1472

Référence ED 4702

Référence ED 4267

0
Partages