logos am carsat sud est

L'ensevelissement : un risque grave, souvent mortel

  • 26 juillet 2013
Plus la fouille est profonde et le talus abrupt, plus le risque augmente. Un blindage correct élimine le risque. Plus la fouille est profonde et le talus abrupt, plus le risque augmente. Un blindage correct élimine le risque.

L’ensevelissement constitue un accident de chantier grave, et souvent mortel. Pourquoi et comment ? Retour sur un drame récent.

Les faits

Février 2013. Alpes-Maritimes. Un ouvrier effectue des travaux de raccordement dans une fouille de moins d’1,40 m de profondeur. Subitement, le sol s’éboule, ensevelissant l’ouvrier jusqu’à la taille. Bien que rapidement extrait de la tranchée par ses collègues, il décèdera en quelques instants. Il n’est pas nécessaire d’être totalement enseveli pour mourir.

Une compression des jambes suffit : écrasés, les muscles libèrent dans le sang une substance qui sature les reins et peut entraîner un arrêt cardiaque. En cas d’ensevelissement complet, c’est l’asphyxie qui tue ; le temps de retirer la terre, il est déjà trop tard.

Les causes

  • Les idées reçues et les habitudes. « Ça tient ! Ce n’est pas profond ! On a l’habitude ! » Les ouvriers ne se sentent pas menacés. Et l’encadrement n’évalue pas toujours correctement le risque : les délais d’intervention priment. Hors, un mètre cube suffit à tuer.
  • Des conditions météo particulières, un terrassement non conforme, un défaut de blindage ou un dispositif inapproprié sur une excavation verticale peuvent décomprimer le sol et provoquer un éboulement fatal. C’est juste une question de temps.

Les solutions

  • Faire appel à un géotechnicien qui, après étude de la nature du sol, préconisera les solutions pour taluter et/ou blinder en sécurité. Cette étude de sol doit être réalisée avant le démarrage des travaux.
  • Respecter les règles de stabilisation des sols, par la réalisation d’un talutage dans les règles de l’art (voir ci-dessous), soit par la mise en œuvre d’un blindage approprié: caissons de bois ou d’acier, palplanches ou berlinoises.

Ce que dit la règlementation

Quand une tranchée à parois verticales a plus de 1,30 m de profondeur et que sa largeur est égale ou inférieure aux 2/3 de sa profondeur, elle doit être obligatoirement blindée. Dans les autres cas, les parois doivent être aménagées de façon à éliminer les risques d’éboulement.

Des variables multiples

Hormis la profondeur, d’autres facteurs rendent le blindage indispensable : sol instable, conditions climatiques, présence d’eau, vibrations mécaniques ou surcharges.

Pour en savoir plus :

  • Carsat Rhône Alpes, Document SP1181 – Prévention des risques d’ensevelissement et d’éboulement
  • INRS, Recommandation R255 – Protection du personnel travaillant dans les tranchées étroites
  • Norme NF P 94-500 (Décembre 2006) – Classification et enchaînement des missions géotechniques
  • Décret du 8/01/1965 remplacé par décret du 6/05/1995, Titre 4 – Travaux de terrassement à ciel ouvert.
5802 fois Dernière modification le 04 février 2016
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Fil d'Actu

COVID-19 et entreprises - Bénéficiez d'une aide financière

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à prévenir la transmission du COVID-19 au…

COVID-19 et entreprises - Restez en contact avec le service Tarification de la Carsat Sud-Est

En raison de l'état d'urgence sanitaire, les services de la Carsat sont actuellement fermés.

Abonnez-vous à la lettre d’informations 3 Minutes – Ameli.fr

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

s'abonner

Le Saviez-vous

Vos démarches au cœur des préoccupations de l’Assurance Maladie - les modalités de subrogation de salaire

En cas d'arrêt de travail de votre salarié et de maintien de son salaire par l'entreprise, la subrogation vous permet de percevoir directement les indemnités journalières qui sont dues par l'Assurance Maladie.

REUSSIR SA DECLARATION D’ACCIDENT DU TRAVAIL

1. Déclarer l’accident du travail de votre salarié dans les 48 H à la CPAM en remplissant la déclaration d’accident du travail via le site Net Entreprises. En cas de non-respect du délai de transmission, une sanction financière sera appliquée (Article L471-1 du CSS).

COVID 19 : L’Assurance Maladie vous accompagne - Ce qui change au 1er mai 2020

Depuis le début du confinement, des mesures protectrices ont été mises en place pour les salariés. Suite à la dernière  mesure du gouvernement une nouvelle procédure s’instaure à partir du 1er mai 2020 pour la prise en charge des personnes concernées après le 30 avril 2020 par les arrêts dérogatoires:

Le kiosque

Référence DT 140

Référence ED 6393

Référence fiche_pratique_covid_19_maitres_doeuvre

Référence fiche_pratique_covid_19_coordonnateurs_de_securite_et_de_protection_de_la_sante

Référence Complément à la note technique sur les masques

Référence fiche_maitres_douvrage_exploitants_covid19

0
Partages