logos am carsat sud est

Renversement d’un poteau électrique sur un chantier en centre ville

  • 21 avril 2015
Renversement d’un poteau électrique sur un chantier en centre ville copyright : Stéphanie Coste - Carsat Sud-Est

En 2012, un poteau électrique se renversait sur un chantier en centre ville. Bilan : un accident du travail mortel. L’analyse et les mesures de prévention préconisées par la Carsat Sud-Est.

LES FAITS

Octobre 2012. Le chantier d'aménagement du centre ville touche à sa fin. Une entreprise spécialisée dans l’éclairage public doit procéder à la dépose d’une ligne électrique provisoire. D’une longueur de 150 m., cette ligne compte 7 poteaux en bois espacés de 25 mètres. Elle est tenue par un hauban aux deux extrémités et chaque poteau est enfiché dans un plot en béton.

Ce matin-là, la nacelle est sur place, mais le monteur-électricien et son chef d’équipe entreprennent de grimper aux poteaux à l’aide de la « grimpette » pour aller défaire les connecteurs. Dans un premier temps, l’électricien grimpe aux poteaux intermédiaires n°2, 4 et 6.

Lorsqu’il grimpe en haut du poteau n°5, celui-ci se renverse. L’homme, âgé de 37 ans, écrasé par le poteau et sa chute de 10 mètres, décèdera à l’hôpital trois jours plus tard.

Les coûts directs : 480 000 euros dont rente d’ayant droit en capital. Coûts indirects : estimés à 1 million d’euros (choc psychosocial, arrêt de la production, frais de justice, etc.)

L'ANALYSE

Un contrôleur de sécurité de la Carsat Sud-Est s’est rendu sur les lieux et a notamment participé à une réunion du CHSCT. Son diagnostic porte sur des éléments techniques et organisationnels.

  • schemaTechniquement, le plot en béton pèse 1,3 tonne et le poteau mesure 10 m. Pour rester en équilibre, ce poteau ne devait pas introduire de moment de renversement supérieur à 585 kg.m. En faisant le choix de détacher les connecteurs une portée sur deux (n°2,4,6), le poids du câble a été doublé entre les poteaux impairs, passant de 25 à 50 kg (flèche rouge). Lorsque l’électricien a grimpé en haut du poteau n°5 (en pointillés), son poids a augmenté la force horizontale (flèche noire) qui a fait dépasser le moment de renversement et chuter le poteau n°5.
  • Le plan de prévention entre l’entreprise utilisatrice et celle qui est intervenue prévoyait l’usage de la nacelle (d’ailleurs cette protection collective avait été utilisée lors du montage de la ligne). Mais ce jour-là, la nacelle n’a pas pu être utilisée. Sans en référer au conducteur de travaux, le monteur électricien et son chef d’équipe ont utilisé la « grimpette ». Cet équipement nécessite une protection individuelle, le harnais et son point d’ancrage sur le poteau.

Cependant, la ligne à déposer était à l’intérieur d’un chantier clos où une autre réglementation s’applique pour les entreprises appelées à des interventions simultanées ou successives dans l’acte de construire proprement dit.

Il est à préciser que le maître d’ouvrage du chantier a rempli son obligation de désigner, dès la phase de conception de l’opération, un coordonnateur SPS (Sécurité et de Protection de la Santé) pour définir les modalités de coopération avec les différents intervenants (à formaliser dans un document joint à leur contrat) et prévenir tous risques issus de la coactivité.

Ce coordonnateur a procédé à une inspection commune préalable avec les deux entreprises utilisatrice et intervenante.

post it crossi« Toute modification de mode opératoire imposée par une situation d’aléa de chantier, doit faire l’objet d’un accord de l’encadrement désigné. » Charles ROSSI, Contrôleur de sécurité, Carsat Sud-Est

« C’est un cas d’école en ce que rien ne permet d’affirmer que l’une ou l’autre de ces règlementations lui est applicable, explique le contrôleur de sécurité Charles Rossi. « Nous restons dans l’attente d’une réponse des autorités compétentes à ce sujet. »

LES PRECONISATIONS

La Carsat Sud-Est a demandé la mise en œuvre des mesures de prévention validées par le CHSCT :

  • Utiliser la nacelle telle que prévue dans le mode opératoire.
  • Assurer la stabilité des poteaux en toutes circonstances par un haubanage triple, avant de couper le câble, même si on travaille en nacelle.
  • Ne pas défaire les attaches ou connecteurs de câbles électriques sur poteaux une portée sur deux, sauf en cas de dépose avec poulies de déroulage.
  • En cas de modification des modes opératoires prévus, établir une procédure d’analyse des risques permettant de donner des instructions ou consignes strictes au personnel et encadrement sur la conduite à tenir.
  • Préciser les modes opératoires en adéquation avec les travaux à effectuer : pose ou dépose de ligne ou câbles électriques aériens ; poteaux bois ou béton ; scellés dans le sol ou enfichés sur plots en béton.
  • Établir un processus de mise à jour des plans de prévention avec l’entreprise utilisatrice afin d’y intégrer éventuellement des compléments/modifications des modes opératoires.

POINT REGLEMENTATION. Les principes généraux de prévention demandent de prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle.

En savoir plus :

4232 fois Dernière modification le 18 février 2016
Évaluer cet élément
(2 Votes)

Fil d'Actu

COVID-19 et entreprises - Bénéficiez d'une aide financière

Pour aider les entreprises de moins de 50 salariés et les travailleurs indépendants à prévenir la transmission du COVID-19 au…

COVID-19 et entreprises - Restez en contact avec le service Tarification de la Carsat Sud-Est

En raison de l'état d'urgence sanitaire, les services de la Carsat sont actuellement fermés.

Abonnez-vous à la lettre d’informations 3 Minutes – Ameli.fr

Tenez-vous informés de toutes les nouveautés en vous abonnant à nos newsletters.

s'abonner

Le Saviez-vous

Vos démarches au cœur des préoccupations de l’Assurance Maladie - les modalités de subrogation de salaire

En cas d'arrêt de travail de votre salarié et de maintien de son salaire par l'entreprise, la subrogation vous permet de percevoir directement les indemnités journalières qui sont dues par l'Assurance Maladie.

REUSSIR SA DECLARATION D’ACCIDENT DU TRAVAIL

1. Déclarer l’accident du travail de votre salarié dans les 48 H à la CPAM en remplissant la déclaration d’accident du travail via le site Net Entreprises. En cas de non-respect du délai de transmission, une sanction financière sera appliquée (Article L471-1 du CSS).

COVID 19 : L’Assurance Maladie vous accompagne - Ce qui change au 1er mai 2020

Depuis le début du confinement, des mesures protectrices ont été mises en place pour les salariés. Suite à la dernière  mesure du gouvernement une nouvelle procédure s’instaure à partir du 1er mai 2020 pour la prise en charge des personnes concernées après le 30 avril 2020 par les arrêts dérogatoires:

Le kiosque

Référence DT 140

Référence ED 6393

Référence fiche_pratique_covid_19_maitres_doeuvre

Référence fiche_pratique_covid_19_coordonnateurs_de_securite_et_de_protection_de_la_sante

Référence Complément à la note technique sur les masques

Référence fiche_maitres_douvrage_exploitants_covid19

0
Partages